Carl Marquis-Chouinard et Nina Escoute

Carl Marquis-Chouinard, étudiant de deuxième cycle en administration et politiques publiques à l’UQAM, est assistant de recherche sur « La politique de transport actif à Montréal et Toronto » avec Carole Clavier et France Gagnon.

Nina Escoute, étudiante au baccalauréat en science politique à l’UQAM, est également assistante de recherche sur « La politique de transport actif à Montréal et Toronto » avec Carole Clavier et France Gagnon.

Thème de la conférence : Les moyens de favoriser le transport actif à Montréal, les problématiques soulevées aux pistes de solutions envisageables.

Titre de la conférence : La politique de transport actif à Montréal : un réel consensus ?

23 mai, 10 :45-12 :15, 2ième panel de conférences

Depuis le début des années 2000, la ville de Montréal développe une politique de transport actif. À partir du cadre théorique des coalitions de cause de Sabatier et Jenkins-Smith, cette communication visera à présenter le contexte de cette politique, c’est-à-dire les paramètres stables et les événements externes qui peuvent l’influencer. Il s’agit d’une présentation des résultats préliminaires d’une recherche, menée sous la direction des professeures Clavier (UQAM) et Gagnon (TELUQ), qui s’appuie sur l’analyse de la littérature grise et d’une revue de la presse locale entre 2000 et 2014. Ces résultats suggèrent qu’il s’établit un consensus en matière en matière de transport actif : il semble désormais difficile d’exprimer publiquement son opposition aux initiatives en faveur des déplacements à pied et à vélo.

Plusieurs éléments vont dans le sens de ce consensus apparent, en particulier la place qu’occupe le transport actif dans les plans stratégiques de plusieurs institutions, soit une visibilité croissante des groupes de défense des cyclistes et des piétons dans les journaux. Cependant, au-delà des apparences, des tensions remettent en question ce consensus. On les observe notamment par les décalages entre les discours tenus et les réalisations, par les différentes stratégies d’action en faveur du transport actif proposées par les acteurs et à l’occasion de collisions impliquant des cyclistes ou piétons. Comment donc expliquer ce blocage de la mise en œuvre des politiques publiques de transport actif dans un contexte où il est accepté et admis de façon générale? Les conférenciers proposent de discuter de ce constat à la lumière de leurs observations.